Le podcast de la rencontre entre recherche académique, société et territoire

Podcast « interfaces »

Une co-production du programme de recherche E-city et de la Chaire Aménager le Grand Paris, qui donne la parole aux chercheurs, professionnels, étudiants, experts et militants.

frise rouge frise rouge









Un podcast sur les interfaces entre recherche, territoire et société

L’équipe du programme de recherche E-city (UPEC) et celle de la Chaire Aménager le Grand Paris sont heureuses de vous présenter leur podcast Interfaces. Son objectif est d’éclairer des enjeux pour nos sociétés et territoires contemporains, en donnant la parole à des chercheurs, des étudiants, des experts et militants. Chaque épisode audio dure une quinzaine de minutes.

L’ambition du podcast – symbolisée par le titre – est de donner à voir les connaissances qui se créent par des formes de co-productions à l’interface entre recherche académique « classique » (enquêtes, …), et les différents mondes professionnels, associatifs, institutionnels. L’enjeu n’est donc pas de diffuser uniquement des résultats stabilisés, mais aussi de donner à voir les processus, méthodes et postures à l’œuvre dans ces co-productions (cf. séminaires acteurs-chercheurs, ateliers étudiants avec des commanditaires professionnels, etc.).

Deux séries sont prévues. La première, disponible en juillet 2022, explore les enjeux de santé environnementale dans un contexte métropolitain. Ce concept renvoie aux aspects de la santé humaine qui sont déterminés par tous les facteurs de notre environnement physique et social, 

  • Comment les espaces verts publics peuvent-ils améliorer notre santé en ville et comment concevoir leur usage pour toutes et tous ? (Episode 1)
  • Comment mieux identifier les sources de la pollution de l’air dans les grandes métropoles, et y faire face ? (Episode 2)
  • Comment mieux connaître et améliorer la santé des étudiants sur un campus universitaire du Grand Paris ? (Episode 3)

Retrouvez ci-dessous les descriptifs et les liens des épisodes de la première saison. La deuxième série, prévue à l’hiver 2022-2023, concernera d’autres enjeux d’aménagement dans le Grand Paris. 

Les épisodes sont disponibles sur vos plateformes de podcast préférées. N’hésitez pas à vous abonner pour être informé.e des prochains épisodes.

Détail des épisodes sur la santé environnementale :

Episode 1. Emmanuelle Faure : co-construire une meilleure santé en ville pour toutes et tous

Comment les espaces verts publics peuvent-ils améliorer notre santé en ville ? Dans ce premier épisode, nous accueillons Emmanuelle Faure, maîtresse de conférences en Géographie, et plus spécifiquement en Géographie de la santé, à l’Université Paris Est Créteil et au laboratoire Lab’Urba. Ses recherches portent sur l’étude des inégalités sociales et territoriales de santé en ville, la dimension politique de ces inégalités, et l’intégration des questions de genre dans ces analyses.

Elle nous parle des interfaces auxquelles elle est confrontée ou qu’elle met en place dans ses recherches : collaborations durant sa thèse entre des universitaires, des médecins et des acteurs de la promotion des dépistages des cancers ; partenariat avec les territoires via le Réseau français des villes santé OMS dans le cadre du projet Greenh-city ; ou encore rencontres entre des chercheuses, des acteurs locaux, des artistes et des habitantes d’un quartier de Gennevilliers, dans le cadre du projet de recherche-action participatif « la ville côté femmes ».

Emmanuelle revient également sur la thématique de la santé environnementale, ses enjeux actuels, et les leviers dont disposent les villes en la matière. Elle insiste sur le rôle des espaces verts urbains, pas uniquement comme un outil de promotion de la santé, mais aussi comme outil de lutte contre les inégalités de santé en ville.

Bonne écoute !

Pour aller plus loin :

Ouvrage concluant le projet Greenh-city « Espaces verts urbains. Promouvoir l’équité et la santé » : http://www.villes-sante.com/wp-content/uploads/web_Ouvrage_GreenhCity-2020.pdf

Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques

Comment mieux identifier les sources de la pollution de l’air dans les grandes métropoles ? Dans ce deuxième épisode, nous accueillons Isabelle Coll, Professeur à l’Université Paris-Est Créteil et chercheuse au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques. Isabelle est spécialiste des questions de qualité de l’air et d’exposition des individus à la pollution atmosphérique urbaine. Pour elle, décloisonner la recherche permet à des modélisateurs de la qualité de l’air comme elle de travailler en interdisciplinarité avec des disciplines complémentaires : des spécialistes des politiques publiques, de la mobilité, ou encore de l’économie des territoires.

Isabelle revient pour nous sur le rôle que peut jouer la modélisation dans l’appui et l’évaluation des politiques publiques d’amélioration de la qualité de l’air. Elle explique que, si certains modèles ne s’y prêtent pas, d’autres permettent de construire des scénarios où on cherche à savoir ce qui se passerait si, ou ce qui se passera quand une certaine prescription entrera en vigueur : la construction d’une nouvelle ligne de transport en commun, l’extension des zones de faible émission, ou encore le renforcement de l’attractivité des quartiers de gare en banlieue.

Ces sujets constituent des enjeux essentiels pour les habitants des grandes villes, notamment en Ile-de-France. Nous avons donc profité de la présence d’Isabelle pour avoir un état des lieux de la qualité de l’air dans la région francilienne : qui pollue en Ile-de-France ? Quel effet cela a-t-il sur notre santé ? Est-ce que les mesures régulièrement mises en œuvre améliorent la situation ?

Enfin, Isabelle conclut notre échange en évoquant les enjeux de santé environnementale révélés par la crise sanitaire du coronavirus : l’importance accordée à l’environnement immédiat, la reconfiguration des lieux de travail et des déplacements, avec montée en puissance des modes doux. La crise a également incité les pouvoirs publics à mieux accepter les scénarios de rupture, de changements radicaux dans la société. Tout ceci offre aux modélisateurs comme Isabelle de nouvelles pistes sur lesquelles s’aventurer.

Bonne écoute !

Episode 3. Sean Krebs : l’expérience d’un jeune urbaniste pour co-construire le bien-être étudiant sur un campus

Comment mieux connaître et améliorer la santé des étudiants sur un campus universitaire du Grand Paris ? Dans ce troisième épisode, je discute avec Sean Krebs, étudiant en Master 2 à l’Ecole d’Urbanisme de Paris, actuellement en stage de fin d’études à l’agence d’architecture AREP. Il nous explique en quoi les interfaces sont pour lui au cœur de son domaine d’étude : l’urbanisme comme espace de rencontre entre différents domaines scientifiques, entre le savant et le professionnel, l’université et l’entreprise, ou encore entre les professionnels et les citoyens.

 

Les interfaces, Sean les a expérimentées cette année lors d’un atelier pédagogique, visant à co-construire avec les étudiants du campus centre de l’UPEC, les conditions de leur propre bien-être. Vaste chantier, à l’interface entre des méthodes de la recherche scientifique (notamment des enquêtes sociologiques), un enjeu sociétal (le bien-être des étudiants) et un territoire d’expérimentation (le campus centre de l’UPEC). Outre une meilleure connaissance des conditions de bien-être des étudiants, cet atelier avait pour Sean le mérite de remettre en question la posture surplombante de l’urbaniste “sachant”, et de faire voir que les étudiants ont une voix à porter, mais pas toujours les occasions de la faire entendre.

Les interfaces, Sean les envisage enfin au cœur de son avenir professionnel en tant qu’urbaniste. Il prône une meilleure coopération entre les différents professionnels de la ville, et une plus forte intégration des usagers. L’intégration des usagers dans les projets d’urbanisme, les “démarches participatives”, c’est selon lui la nouvelle ruée vers l’or : tout le monde veut se positionner le premier. Lui envisage cette intégration comme une activité politique du quotidien, qui permet aux usagers de mieux s’approprier les projets, et donc de mieux s’approprier la ville. Cette intégration est pour lui indispensable au vu des défis sanitaires et environnementaux que connaissent les villes, tels que la reconquête de l’espace public, ou les conflits d’usage liés aux nouvelles mobilités.

Bonne écoute !

Pour aller plus loin :

Bilan de l’atelier mentionné dans l’épisode, sur le bien-être des étudiants de l’UPEC https://e-city.fr/atelier-etudiants-m2aude/

Crédits des podcasts : 

  • Co-production : E-city et Chaire Aménager le Grand Paris
  • Conception, captation, et réalisation :  Ryma Hachi et Anne Beerman (E-city), Guillaume Lacroix (Chaire Aménager le Grand Paris)
  • Programmation et coordination : Ryma Hachi
  • Mixage et création sonore : Centre d’Ingénierie et de Développement Pédagogique (CIDP) –  Université Paris-Est Créteil

Rechercher sur le site :