Agriculture(s) urbaine(s) et aménagement

Agriculture(s) urbaine(e)s : organisation et fonctionnement

Depuis une dizaine d’années en France et bien avant dans d’autres pays, l’agriculture urbaine (AU) est l’objet d’expérimentations et d’initiatives portées par des institutions ou des associations. En passe de devenir une composante courante de l’aménagement et de la programmation urbaine, elle pose nombre de problèmes et de défis aux acteurs de la fabrique urbaine. Plusieurs études et recherches en ont proposé un paysage, des typologies et des évaluations quant à leur apport sur les plans sociologique ou alimentaire. En revanche, de nombreuses questions demeurent du point de vue de l’aménagement urbain : quelles surfaces et dimensions accordées à cette activité dans un projet ? Comment compenser ou valoriser le foncier qu’elle occupera ? Quel type de culture et de filière agro-alimentaire privilégier ? Quels types d’exploitation ou d’exploitants choisir pour intégrer un fonctionnement urbain ? Quelles incompatibilités d’usage prévenir en milieu urbain ?

Ces questions, qui présentent un intérêt commun pour la recherche comme pour les opérateurs de l’aménagement dans le Grand Paris, sont au coeur d’un programme de veille et de recherche lancé en 2020-21 et animé par la Chaire.

En octobre 2020, la Chaire a commandé un atelier pédagogique pour éclairer ces questions. 8  étudiant.e.s de Master 2 analysent, dans cet atelier piloté par l’EPFIF, les conditions favorables au maintien ou au déploiement d’activités d’agriculture urbaine sur des terrains détenus de façon temporaire par des opérateurs fonciers. La méthode associe notamment un état de l’art conceptuel et documentaire, un diagnostic territorial ciblé sur le territoire de Grand Paris Sud, et une analyse des divers projets selon la matrice AFOM. La deuxième phase de l’atelier permettra d’approfondir des préconisations à destination des opérateurs.

Par ailleurs, en lien avec la SPL Air217, la Chaire a intégré un consortium d’acteurs publics et privés qui a remporté l’appel à projets de l’État TIGA (« Territoire d’Innovation de Grande Ambition »), piloté par Coeur d’Essonne Agglomération. Le projet lauréat « Sésame » vise à accélérer la transition écologique et agricole du territoire de l’agglomération. La Chaire a obtenu un financement pour conduire jusqu’en 2023 un programme de recherche sur les enjeux et modalités organisationnels, économiques et environnementaux de l’intégration de l’agriculture (péri)urbaine en contexte métropolitain.

Ce soutien permet aujourd’hui le recrutement d’une jeune chercheure, d’animer une équipe de recherche (séminaires, etc.) et des actions de valorisation auprès des professionnels et du grand public.

Emilie Balteau, docteure en sociologie, a été recrutée au 1er juillet 2021 pour conduire ce programme de recherche. Elle est hébergée au Lab’Urba et co-encadrée par Taoufik Souami (LATTS) et Ana Cristina Tores (Lab’Urba).

 

frise rouge frise rouge









Rechercher sur le site :